fbpx

Les BERGERS DES DÉBUTS MODESTES

Tout a commencé avec des sandwiches et une petite annonce.

1983

Père Jack Heffernan, curé de la paroisse de Saint Brigid, dans le quartier Basse-ville d’Ottawa, avait un problème. Tout au long de l’hiver de 1983, plusieurs personnes, étant en situation d’itinérance, sont venues frapper à la porte du presbytère, espérant obtenir un repas. La femme de ménage de l’église, même avec l’aide des bénévoles responsables des sandwiches, était débordée et ne pouvait répondre à la demande.

Le père Heffernan a donc fait appel à sa congrégation et, ensemble, ils ont décidé d’ouvrir une cuisine dans le sous-sol de l’église. Le pasteur plaça une annonce dans l’« Ottawa Citizen», souhaitant trouver plus de bénévoles pour aider à nourrir les affamés.

Les citoyens ont répondu à l’appel.

Le premier repas, servi le 7 février 1983, n’a pas présenté un gros défi: sept bénévoles pour seulement deux clients. Toutefois, le mot s’est passé et la demande a augmenté, si bien qu’en octobre, les Bergers de l’espoir sont devenus un organisme à but non lucratif.

En novembre, un refuge d’urgence a été créé pour aider ceux qui n’avaient nulle part où aller après avoir mangé. À partir de décembre 1983, la cuisine était ouverte sept jours par semaine.

1985

En octobre 1985, la cuisine, le refuge d’urgence et les autres services, ayant été ajoutés pour répondre à des besoins émergents, ont été déplacés à l’ancienne école de Saint Brigid, au 233 rue Murray.

1987

En 1987, l’archevêque a accepté de louer le bâtiment de l’école, et son terrain, aux Bergers de l’espoir, pour 1,00$ par année, sous la condition que la propriété continue d’être utilisée pour aider les pauvres. À ce jour, notre cuisine, ainsi que nos bureaux administratifs, sont opérés dans ce bâtiment.

Dans les années qui ont suivi, nous avons continué à nous développer pour répondre aux besoins de nos clients – notamment en créant nos programmes de logements en milieu de soutien qui offrent des logements permanents aux personnes souffrant de troubles de santé mentale, de toxicomanie et/ou de traumatisme.

1996

En 1996, l’Atelier de Bonne Journée ouvrit au Centre Bronson. Le programme offre aux participants qui travaillent, un environnement sécuritaire où ils peuvent avoir confiance, rire, travailler, développer des amitiés, acquérir des compétences valorisées dans les travaux manuels ou dans un environnement d’affaires. Un grand nombre de ces participants font face à des obstacles à l’emploi en raison de leur déficience physique ou mental ou de leurs dépendances.

1999

En 1999, les principaux services d’abri d’urgence ont été déplacés vers leur emplacement actuel, soit au 256 avenue King Edward.

2000

En mai 2000, en partenariat avec Ottawa Inner City Health inc., nous avons créé le Programme d’alcool contrôlé, programme maintenant reconnu mondialement, pour fournir des services de réduction des méfaits pour les alcooliques chroniques.

2004

En mai 2004, nous avons ouvert la Résidence Saint-Andrews, notre résidence la plus indépendante, offrant des logements en milieu de soutien à des personnes ayant un besoin de soutien limité.

2008

En novembre 2008, Brigid’s Place ouvra, offrant un logement sans barrière à des femmes qui ont connu la vie dans la rue.

2009

En 2009, nous avons acheté deux bâtiments supplémentaires pour y établir The Oaks, une installation de logement supervisé comprenant un Programme d’alcool contrôlé.

2013

En juin 2013, nous avons ouvert notre nouveau centre d’hébergement, soit Hope Living. Cette résidence supervisée, située à Kanata, fournit un logement à des personnes vivant avec des troubles de santé physique, mentale et dont la majorité est vieillissante.

2018

Grâce à la gentillesse et la générosité de McMillan, l’une des principales agences de création au Canada, les Bergers de l’Espoir ont changé d’image à une plus audacieuse et plus colorée. Tous le travail pour cette changement d’image était fait pro bono par McMillan et d’autres partenaires comme un don aux Bergers de l’espoir.

2019

Les Bergers de l’espoir ferment et vendent Brigid’s Place et utilisent les fonds pour construire un nouvel édifice de logement en milieu de soutien avec 42 unités de style appartement au 765 chemin Montréal, devant être achevée en 2020.

AUJOURD’HUI ET DEMAIN

Aujourd’hui, nous favorisons l’espoir et la réduction des méfaits à Ottawa en supportant les populations itinérantes et vulnérables grâce à des services spécialisés, des programmes et différents partenariats.

Grâce à nos services spécialisés, programmes et partenariats, nous combattons la stigmatisation reliée à la santé mentale, à la toxicomanie et au traumatisme. Et tous les jours, nous :