fbpx

L’histoire de Karen

Découvrez comment Karen a retrouvé sa voix

La pandémie n’a pas été facile pour personne. Nous avons tous perdu quelque chose. Mais même si vous ressentez de la solitude ou un sentiment d’isolement, sachez que la situation actuelle va s’améliorer.

Comment je le sais? Vous m’avez aidée à traverser les cinq dernières années de ma vie. Et chaque jour, ma vie est un peu plus belle que la veille.

Après avoir été aux prises avec une dépendance à l’alcool pendant plusieurs années, je suis reconnaissante d’avoir une famille aimante, les Bergers de l’Espoir, et, encore plus important, de vous avoir à mes côtés.

J’ai perdu mon foyer, j’ai perdu mon chemin, j’ai perdu tout espoir, jusqu’à ce que je trouve un foyer à The Oaks, l’une des résidences de logements supervisés des Bergers de l’Espoir. J’ai désormais retrouvé ma voix.

Vous m’avez aidée à quitter le refuge et à enfin avoir mon propre foyer.

J’aime vivre ici. Je ne me sens jamais seule.

Grâce à votre appui, j’ai retrouvé mon chemin et j’ai désormais un foyer et une communauté solidaire, après avoir vécu les pires jours de ma vie, alors que je résidais aux Bergers de l’Espoir. Vous m’avez aidée à redevenir moi-même.

J’espère que vous allez considérer faire un don spécialement pour Noël afin d’aider une autre personne à retrouver son chemin. Il ne coûte que 53,52 $ par jour pour aider une personne vivant à The Oaks. Cela comprend le personnel, l’entretien ménager, la nourriture, la chambre individuelle et encore plus. À cause de la COVID-19 et du grand bouleversement qu’elle cause dans nos vie, cette année, votre don est plus important que jamais auparavant.

Bien que la situation actuelle semble difficile en ce moment, la période des Fêtes apporte de la lumière et de l’espoir. Et puisque vous me donnez de l’espoir, j’espère que le fait de savoir que vous avez une grande importance dans ma vie vous réconforte.

Puisque j’ai grandi dans une famille de militaires, j’ai déménagé souvent. Vraiment souvent! À chaque 18 mois environ, nous emballions nos biens et déménagions dans une nouvelle ville. Je suis née en Allemagne puis, dans mon jeune âge, nous sommes déménagés en Ontario, ensuite sur la côte est, puis nous sommes revenus ici. Il y a très peu d’endroits où je n’ai jamais habité.

Mes parents diraient : « Ne t’inquiète pas Karen. Tout ira bien. Tu te feras de nouveaux amis. Ça va bien aller. »

Mais ça n’a pas bien été. Je perdais quelque chose de précieux chaque fois que nous déménagions. Mon école. Mes amis. Ma chambre. Je n’avais plus rien. Chaque fois.

Toutefois, il y avait toujours quelqu’un qui m’aidait. Un professeur. Un voisin. Une nouvelle meilleure amie. Il y avait toujours quelqu’un qui se souciait de moi.

Ce sentiment de perte constant m’a suivi à l’âge adulte. Ma dépendance à l’alcool a pris de l’ampleur avec le temps. Les années ont passé tellement vite que je ne m’en suis pas rendue compte.

Au moment où l’on en prend conscience, on pense qu’il est trop tard. Et cette fois, on perd quelque chose d’autre – on constate qu’on s’est perdu soi-même. Puis on se demande si on a suffisamment d’énergie pour raviver la flamme.

La clé du succès est de trouver de l’amour, de l’espoir et quelqu’un qui se soucie de nous.

Les Bergers de l’Espoir sont constitués de personnes qui se soucient de nous. Le personnel, les bénévoles, les donateurs comme vous. Tous ensemble, vous opérez la magie et aidez des personnes comme moi.

En toute honnêteté, lorsque je suis arrivée à The Oaks, le premier jour, je croyais que je n’avais pas ma place ici.

Avant, j’avais une vie normale. Je n’étais pas supposée résider dans un refuge, ou vivre parmi un groupe d’étrangers. Mais je savais que ma vie devait changer. J’avais besoin de stabilité et je savais que je ne voulais plus jamais être hébergée dans un refuge de nouveau. Je n’étais pas débrouillarde dans la rue.

J’ai appris à aimer vivre ici. J’y réside depuis près de cinq ans déjà et j’ai rencontré des personnes extraordinaires, y compris ma meilleure amie. Le personnel m’a aidée à renouer les liens avec ma sœur cadette Abby, après plusieurs années de séparation. Depuis, j’ai créé des souvenirs mémorables.

Parmi les nombreuses choses que le personnel et les bénévoles font pour nous, j’ai une préférence pour la journée des préparatifs de Noël. Chaque année, nous nous rendons à une ferme locale et nous coupons notre arbre de Noël. Nous y passons la journée, puis revenons à la résidence pour le décorer.

La semaine précédent Noël, nous avons une célébration durant laquelle tous les résidents reçoivent des cadeaux de la part du Père Noël, nous chantons des cantiques et nous mangeons un délicieux repas.

Je suis issue d’une famille de musiciens, et tout ceci me rappelle les célébrations de Noël lorsque j’étais une enfant.

Comme pour la plupart de ceux et celles qui sont aux prises avec des dépendances, Noël et le temps des Fêtes me rappelle les personnes qui me manquent profondément et que j’aimerais tant revoir.

Je ne me sens jamais seule aux Bergers de l’Espoir. Il y a toujours quelqu’un qui se soucie de moi.

Tout le monde nous accepte comme on est. Je dis que j’ai retrouvé ma voix, car je me sens écoutée ici. Et c’est pour cette raison que vous êtes d’une si grande importance pour moi. Vous êtes la raison pour laquelle ce programme peut exister et changer la vie des gens pour le mieux.

Merci de permettre à quelqu’un d’autre de retrouver sa voix et un foyer. En faisant un don aujourd’hui, vous pouvez donner deux fois plus d’espoir! Votre don n’offre pas seulement des programmes et des services essentiels; il indique aux personnes dans le besoin que leur communauté pense à elles et que leur voix est entendue.

Si on se remémore la période juste avant Pâques, cette année, la pandémie venait d’accaparer notre quotidien. Nous ne savions pas quoi faire. Les tablettes des épiceries étaient vides. Les rues étaient vides. Ceux et celles qui avaient la chance d’avoir un foyer étaient confinés, ne sachant pas pour combien de temps. Nous ne savions pas quoi faire.

Cependant, miraculeusement, le personnel et les bénévoles des Bergers savent quoi faire. Ils savent comment faire plus avec moins. Ils savent comment tirer le maximum de chacun des dons qu’ils reçoivent des donateurs comme vous.

Ils s’assurent que personne ne souffre de la faim. Comme vous, ils continuent d’aider ceux et celles qui ont de la difficulté à joindre les deux bouts.

Les neuf derniers mois ont testé les limites de chacun d’entre nous. Ça a été difficile. Les besoins ont augmenté. Plus de personnes que jamais demandent de l’aide, essayant de remplacer ce qu’elles ont perdu.

Comme vous le savez, les gens – et les familles d’ailleurs – sont compliqués. Nous avons tous différentes personnalités et différents besoins. Et chacun de nous avons du potentiel.

Votre appui aide les Bergers de l’Espoir à révéler le potentiel que plusieurs d’entre nous avons perdu de vue. Et même si ce potentiel est profondément enfoui à l’intérieur de nous, aux Bergers de l’Espoir, les programmes, les gens et les priorités sont orchestrés de sorte à nous aider à mettre en lumière la meilleure version de nous-mêmes.

C’est comme la musique.

Merci de votre soutien continu, merci de m’avoir aidée à retrouver ma voix et de m’offrir de l’amour pour Noël.

Cordialement,

Karen
Bénéficiaire reconnaissante de votre gentillesse.